Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le jeune Schubert.

Appelées à tort "sonatines" lors de leur publication posthume en 1836, ces œuvres sont de véritables sonates pour violon et piano. Composées en 1816, leur écriture fait preuve de délicatesse et de légèreté avec des phrasés pétillants, des mélodies enjouées et une expressivité touchante et passionnée. Le jeune homme de dix-neuf ans qu'était Schubert au moment de leur composition, à une époque où Beethoven ouvre les portes de la modernité, était alors admirateur de Mozart et avait eu Salieri pour maître. Leur relative simplicité et leur style parfois élémentaire n'empêchent pas d'y déceler un langage assuré et conquérant associant la tradition classique et la modernité romantique. Avant d'entendre la troisième sonate, le programme est complété par les Variations sur un thème de Anselm Hüttenbrenner (1817) pour piano. Hüttenbrenner (1794-1868) fut élève de Salieri en même temps que Schubert et devint également compositeur. L'écriture joue sur le large registre du piano et déploie des traits virtuoses éclatants et des effets harmoniques caractéristiques du style schubertien. La violoniste Stéphanie Paulet et le pianiste Daniel Isoir redonnent vie et éclat à ces œuvres trop souvent sous-estimées dans cet agréable programme au charme vivifiant !

Paru le 26 avril 2019 - Rayon Musique classique

Mode d'emploi de l'écoute avec Deezer: titres en entier après inscription gratuite (ou en extraits de 30 secondes sans inscription) :

 

 

 

Franz Schubert (1797-1828)

Tag(s) : #Musique classique, #Musique de chambre, #Violon

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :